page d'accueil
présentation des glacières et des hommes évolution
le rôle de la cavité
définition
fonctionnement
saisons
formation
classification
érosion
hydrologie
concrétions
jura vaudois

Deux types de cavités sont susceptibles de se refroidir anormalement:

les poches à air froid
les tubes à vent


Les poches à air froid


Il s'agit de cavités à tendance descendante, d'une profondeur de quelques dizaines de mètres en général, et qui communiquent avec l'extérieur par un seul orifice, voire plusieurs s'ils sont disposés côte à côte et s'ouvrent directement dans une seule salle. L'orifice est généralement évasé ce qui accentue par la même occasion les accumulations de neige.

HIVER
l'air extérieur se refroidit. Dès qu'il acquiert une plus grande densité que l'air intérieur, il s'engouffre par gravité dans la caverne et refoule l'air souterrain plus chaud vers le haut, engendrant de ce fait un contre-courant ascendant.

ETE
l'air extérieur se réchauffe. Il n'est plus suffisamment dense pour pénétrer au fond du gouffre.
L'air froid, hérité de l'hiver reste donc emprisonné au fond de la caverne, circule selon un circuit fermé et ne se réchauffe que partiellement au contact des parois rocheuses.

Afin d'illustrer en détail les échanges thermiques au sein d'une glacière fonctionnant en poche à air froid, nous avons mesuré durant une année les températures dans la glacière de Saint-Livres


le rôle du climat
le rôle des autres facteurs
 
plan du site contact bibliographie liens haut