page d'accueil
présentation des glacières et des hommes évolution
tableau comparatif
définition
fonctionnement
saisons
formation
classification
érosion
hydrologie
concrétions
jura vaudois

On observe deux continuums principaux qui conduisent progressivement d'une cavité "normale" aux glacières à proprement parler.

Cavités "normales"
pseudoglacières
glacières
cavité à large orifice et à développement plutôt vertical
puit à neige
temporaire
puit à neige
permanent
glacière dynamique
à glace de névé
cavité à petit orifice et à développement plutôt horizontal
glacière temporaire
glaciaire statodynamique à glace de regel

Fréquence des différentes formes

Au fur et à mesure qu'on s'éloigne des cavités "normales", la fréquence des différentes formes diminue parallèlement. Les glacières sont rares au sein d'un massif alors qu'on trouve généralement beaucoup de puits à neige (surtout temporaires). Si le nombre des neigières varie parfois d'une année à l'autre suivant les conditions climatiques, celui des glacières temporaires reste fixe, quelques années consécutives au moins.


Formation de la glace

Dans le premier continuum, on ne parvient pas à former de la glace avant d'avoir atteint le stade de la glacière à glace de névé. Celui-ci correspond en quelque sorte à un puits à neige particulièrement efficace. Dans le deuxième continuum, de la glace de regel se forme mais ne parvient pas encore à passer l'été.


Evolution au cours du temps

Si les conditions climatiques varient ou si la cavité ne parvient plus à se refroidir en hiver et à entretenir ce froid en été, on passe progressivement d'une glacière à une pseudoglacière et finalement à une cavités normale, et vice versa.

Cette classification des cavités, basée sur le type de remplissage et sa pérennité est donc valable à la fois dans l'espace et dans le temps.

autres types de glacières


glacières dynamiques à glace de névé
glacières statodynamiques à glace de regel
pseudoglacières
 
plan du site contact bibliographie liens haut