page d'accueil
présentation des glacières et des hommes évolution
le rôle des autres facteurs
définition
fonctionnement
saisons
formation
classification
érosion
hydrologie
concrétions
jura vaudois
Il ne suffit parfois pas d'un climat adéquat et d'une cavité anormalement froide pour former de la glace et la conserver durant l'été; d'autres facteurs géographiques, morphologiques, géologiques, biologiques ou encore anthropiques peuvent encore influencer le développement d'une glacière.


Pour maximiser l'accumulation de neige, d'eau d'infilration et du froid
  un vaste orifice orienté dans la direction des vents froids, ouvert dans une dépression, des roches fracturées et peu de végétation semblent offrir des conditions idéales, du moins pour une poche à air froid.

Pour minimiser la fonte estivale
  un orifice réduit, orienté au nord, situé sur une crête, peu de fractures et une épaisse couche de végétation réduisent considérablement l'intrusion des rayons du soleil et surtout l'eau de pluie, qui apporte un surplus de calories.

 
Facteurs
HIVER
ETE
végétation
-
+
large orifice
+
-
petit orifice
-
+
fissures
+
-
dépression
+
-
crête
-
+
orientation N
+
+

Ces différents facteurs exercent par conséquent pour la plupart une action antagoniste suivant la saison.


+ = favorable
- = défavorable

Environnement idéal

Il faut donc trouver un compromis. La forme idéale serait celle d'un entonnoir ou d'un sablier selon MARTEL (1894) car elle permet d'accumuler beaucoup de neige, tout en réduisant l'intrusion des rayons du soleil. La présence de végétation est favorable, particulièrement dans des régions à forte humidité estivale car elle régule l'eau du sol et permet de réduire les effets dévastateurs des pluies d'orage, alors qu'elle ne limite que partiellement l'accumulation de neige et l'intrusion du froid en hiver, surtout si l'orifice est vaste.


le rôle du climat
le rôle de la cavité
 
plan du site contact bibliographie liens haut