page d'accueil
présentation des glacières et des hommes évolution
tardiglaciaire
tardiglaciaire
postglaciaire
cause
st-george
bilan
conclusion

Les glacières du Jura vaudois existent probablement depuis la fin de la dernière glaciation, lorsque la région étudiée était recouverte d'une épaisse calotte glaciaire (ARN & CAMPY 1990).

Calotte glaciaire jurassienne au maximum würmien
(ARN & CAMPY 1990)

 

La glace s'est développée par congélation progressive de l'écoulement sous-glaciaire et par intrusion directe de glace de glacier au fond des gouffres selon les exemples observés de nos jours dans les zones proglaciaires alpines (MAIRE 1990).

 


Grâce à sa plasticité, la glace basale de la calotte jurassienne pénètre dans les orifices s'ouvrant au niveau du plancher sous-glaciaire.

Infographie: D.Brulhart

 

 

 

 

Après le retrait de la calotte jurassienne, les bouchons de glace ne se maintiennent que dans des gouffres non absorbants et anormalement froids. Ces glacières proglaciaires à glace de glacier font progressivement place à des glacières dynamiques à glace de névé.

Infographie: D.Brulhart

 


Dans les secteurs du massif jurassien qui n'étaient pas recouverts de glace (le Jura neuchâtelois notamment), de nombreuses glacières devaient occuper les différentes cavernes en raison de conditions climatiques propices (froides et humides)

 
plan du site contact bibliographie liens haut