page d'accueil
présentation des glacières et des hommes évolution

postglaciaire


tardiglaciaire
postglaciaire
cause
st-george
bilan
conclusion
Durant le Postglaciaire (10'000 BP à aujourd'hui), les glacières naturelles ont subi de très nombreuses fluctuations. Elles ont connu des périodes propices durant lesquelles la glace était abondante, formait de magnifiques concrétions et remplissait certains secteurs aujourd'hui vierges. Il suffit de lire les différents rapports rédigés au cours des siècles passés à Chaux-les-Passavant ou dans le Jura vaudois pour s'en convaincre. Mais les glacières ont aussi connu des périodes défavorables.

Origine des fluctuations

On pourrait penser a priori que les glacières suivent une évolution analogue à celle des glaciers de surface. En période froide et enneigée, la glace progresse; en période de réchauffement et de diminution des précipitations de neige, la glace régresse. Toutefois, elles ne se comportent pas de manière aussi simple car elles peuvent régresser, voire disparaître entièrement en dépit de conditions climatiques propices, ou au contraire progresser temporairement malgré d'éventuels réchauffements climatiques.
Aussi paradoxale que ce constat puisse paraître, il ne faut pas oublier que les glacières sont des environnements complexes, que la glace est confinée au sein d'une caverne, que son volume est généralement faible et qu'elle exige un certain nombre de facteurs pour pouvoir se former et se conserver à des altitudes aussi basses. Si le climat a toute son importance, il ne fait que déterminer une évolution globale car d'autres facteurs plus locaux interviennent.

 
plan du site contact bibliographie liens haut