page d'accueil
présentation des glacières et des hommes évolution
déboisements
tardiglaciaire
postglaciaire
cause
st-george
bilan
conclusion

La présence d'une couverture végétale assure la répartition des eaux de surface du sol et régularise leur absorption. Elle diminue par conséquent l'effet destructeur des inondations estivales. Elle exerce également une protection contre le rayonnement solaire.

Dans le Jura vaudois

De nombreuses glacières se situent actuellement dans des pâturages ou dans des forêts clairsemées à la suite des déboisements occasionnés dans le passé. Du reste certains auteurs pensent qu'ils pourraient aussi être à l'origine de la régression voire de la disparition de certaines glacières qui ne possèdent plus qu'une fine couronne d'arbres (SESIANO 1996).

 

Chaux-les-Passavant

GOLLUT (1592) fut l'un des premiers auteurs à mentionner le rôle joué par la couverture végétale. Il écrivit au sujet de Chaux-les-Passavant les faits suivants:

"Ie ne veux pas omettre toutes fois, puis que ie suis en ces eaux, de mettre en mémoire la commodité que nature hat donné à quelques délicats, puis qu'au fond d'une montagne de Leugny la glace se treuue en esté, pour le plaisir de ceux qui aiment à boire frais. Neant-moins en ce temps cela se perd, non pour autre raison, ainsi que ie pense, que pour ce que lon hat dépouillé le dessus de la montaigne d'une époisse et aulte fustaie de bois, qui ne permettoit pas que les raïons du soleil vinssent échauffer la terre et déseicher les distillations qui se couloient iusques au plus bas et plus froid de la montagne, où, par l'antiperistase, le froid s'époississoit et se reserroit contre les chaleurs entornantes et enuironnantes le long de l'esté toute la circonference exterieure du mont."(L. II, chap xix).


Diverses mesures de protection ont été prises pour éviter les déboisements. Le parlement de Dole obtint du roi d'Espagne un édit, daté du 28 janvier 1658, par lequel il était défendu de couper tout arbre à proximité de la glacière sous peine d'une forte amende. En 1792 cependant, la forêt fut coupée et les colonnes de glace disparurent progressivement. A la suite d'un arrêté du sous-préfet de Baume-les-Dames, un reboisement fut effectué en 1800. La glacière reprit quelques splendeurs, mais ne parvint pas à récupérer ses splendeurs passées.

autres facteurs de régression


climat bâchage surexploitation
inondations désobstructions tourisme
déboisements effondrements  
 
plan du site contact bibliographie liens haut