page d'accueil
présentation des glacières et des hommes évolution

prévisions futures et conclusion


tardiglaciaire
postglaciaire
cause
st-george
bilan
conclusion

Actuellement les glacières du Jura vaudois se portent mal, particulièrement suite à la canicule de l'été 2003. Elles vont continuer à régresser progressivement durant ce siècle si les prévisions sur le réchauffement du climat s'avèrent correctes.

Dans un premier temps, nous devrions observer une diminution du nombre de glacières et une reconversion progressive en névières ou en glacières temporaires, ainsi qu'une élévation d'altitude de leur limite inférieure. Le Creux-Percé en Bourgogne (475 m) a déjà disparu (SESIANO 1996), Chaux-les-Passavant (525 m) est entretenu artificiellement, St-Livres a pratiquement perdu son dôme de glace en quelques années seulement.

Si les glaciers alpins diminuent de moitié d'ici 2050 comme le prédisent certains chercheurs, les régions de haute montagne vont connaître des mutations incontestables: une élévation de la limite inférieure de la végétation et des neiges permanentes et la mise en place de toute une série de glacières à glace de névé et à glace de regel. Il ne faut pas oublier que les glacières constituent actuellement en Europe continentale les accumulations de glace pérenne de plus basse altitude. Elles continueront donc à posséder cette caractéristique.

Tout en disparaissant des régions de basses et moyennes altitudes, elles devraient se concentrer en haute montagne et prendre petit à petit la place des glaciers actuels. Et peut-être qu'elles deviendront les seules traces de glace permanente d'ici deux à trois siècles !

 
plan du site contact bibliographie liens haut