page d'accueil
présentation des glacières et des hommes évolution

climat


tardiglaciaire
postglaciaire
cause
st-george
bilan
conclusion

Le climat est bien évidemment le facteur principal dans l'évolution d'un glacier souterrain.

En effet, celui-ci a besoin de froid et d'eau durant la période hivernale afin que les précipitations puissent se transformer en neige et que les infiltrations d'eau se congèlent directement dans la caverne; il nécessite également une fraîcheur suffisante en été pour favoriser sa conservation.

Si le froid fait défaut ou si la neige ne tombe pas en quantité suffisante, le bilan de masse annuel est négatif, la glace ne parvient plus à se renouveller et le glacier finit par régresser.

C'est notamment ce qui se produit depuis quelques décennies dans le massif jurassien. Un phénomène qui tend à s'accentuer suite à la canicule de l'été 2003.

1600-1860: Période favorable  

Entre 1600 et 1860 (Petit Age Glaciaire), le froid qui s'installe en Europe continentale favorise le développement des glacières (bilan de masse positif). De nombreuses glacières jurassiennes décrites à cette époque, notamment celle de Chaux-les-Passavant près de Besançon présentent une quantité de glace largement supérieure à celle qu'on observe actuellement. TROUILLET (1885) nous livre un historique complet des descriptions effectuées au sein de cette glacière.

Dès 1860: Période défavorable

A partir de 1860, la plupart des glacières naturelles ont tendance à régresser. La régression est généralisée à partir du XXème siècle.  

autres facteurs de régression


climat bâchage surexploitation
inondations désobstructions tourisme
déboisements effondrements  
 
plan du site contact bibliographie liens haut