page d'accueil
présentation des glacières et des hommes évolution
Glacières artificielles du Pont
exploitation
glacières artificielles
naturalistes
spéléologues
tourisme
croyances

Au Pont, plusieurs glacières artificielles sont construites sur la rive droite du lac Brenet durant la dernière moitié du XIXe siècle et au début du XXe siècle pour stocker temporairement la glace des lacs de la vallée de Joux avant qu'elle ne soit acheminée à travers tout le pays et la France. Les reliques de ces immenses hangars sont encore visibles de nos jours près de la gare.

Le premier bâtiment est construit en 1879. Il s'agit d'un vaste hangar en bois pouvant contenir 14'000 m3 de glace, que l'on appelle La Glacière. La glace est recouverte de sciure et se conserve jusqu'en été.



  "La Glacière" du Pont

Sous l'impulsion de la Société des Glaces, une voie ferrée est construite entre le Pont et Vallorbe en 1886. Elle permet de diminuer la distance et les frais entre le lieu de production et les différents lieux d'approvisionnement, et de restreindre par la même occasion les pertes de glace lors du transport.
Dès lors, cette entreprise prend une extension extraordinaire. Le bâtiment est démoli et remplacé par plusieurs grands entrepôts pouvant contenir au besoin plus de 40'000 m3 de glace. Ils sont construits suivant la méthode américaine, moins coûteuse et plus efficace: grâce à des doubles parois de bois, l'air renfermé entre deux forme la meilleure couche isolatrice possible. Ils sont à nouveau agrandis au début du XXe siècle.
Le 1er avril 1927, toute la Vallée croit à une farce: on annonce, en effet, que La Glacière est la proie des flammes. C'est, hélas! la vérité. Une imprudence a mis le feu à la sciure abondante et, bien que les hangars soient pleins, ils brûlent comme une torche. Une partie de la glace est néanmoins sauvée, et peut être vendue, ce qui est une espèce de miracle certainement unique dans les annales des incendies ! On reconstruit une partie de l'édifice qui poursuit difficilement sont activité jusqu'en 1942.

Le souvenir de ces immenses hangars reste aujourd'hui encore ancré dans la mémoire des Combiers (GOLAY 1890, LAGUERRE 1998).

historique et caractéristiques architecturales des glacières artificielles
Glacière artificielle d'Allaman
 
plan du site contact bibliographie liens haut