page d'accueil
présentation des glacières et des hommes évolution

Glace de lacs, d'étangs et de rivières


exploitation
glacières artificielles
naturalistes
spéléologues
tourisme
croyances


Exploitation du Doubs

Au cours du XIXe siècle, les étendues d'eau sont abondamment exploitées pour la glace qu'elles fabriquaient durant la mauvaise saison.

Conditions climatiques requises afin de congeler l'eau

hivers froids et secs
niveaux lacustres réguliers

Les hivers du XIXe et du début du XXe siècle étaient généralement plus rigoureux qu'aujourd'hui et permettaient une congélation sur plusieurs dizaines de centimètres d'épaisseur; seuls quelques hivers trop doux sont mentionnés dans les annales. Contrairement à l'exploitation des glaciers, l'extraction de ces différents sites se déroulait en hiver. Une main-d'oeuvre abondante était parfois nécessaire, plusieurs centaines d'ouvriers suivant la grandeur du lieu en exploitation. Le contexte économique s'y prêtait bien, les hommes étaient paysans l'été et tireurs de glace durant la saison morte.


Les tireurs de glace par Jules-Emil Zingg (1906).

Vieux métier oublié, les tireurs de glace du Jura français ont fait l'objet d'une toile datée de 1906 par l'un des grands noms de la peinture comtoise. Elle se trouve au musée de Montbéliard.

Principaux lacs jurassiens exploitées

En Suisse, il s'agit des lacs de Joux, Brenet et Ter; en France des lacs Saint-Point, de Chaillexon et de Bouverans. A la Vallée de Joux, l'exploitation des lacs permit à la région toute entière de se forger un nom dans cet étrange commerce. Son produit, d'une grande qualité, plus connu sous le nom de Glace Suisse était réputé jusqu'en France. En 1911, l'été fut si chaud qu'un train par jour fut envoyé du Pont vers Paris pour rafraîchir la population.

Exploitation des rivières

Les rivières furent aussi utilisées pour la glace qu'elles fabriquent annuellement. On bloquait généralement l'écoulement de l'eau pour favoriser sa consolidation. Dans le canton de Neuchâtel (Suisse), entre Couvet et Boveresse, on exploita vers 1910 le Fer à Cheval. Cet ancien méandre mort de l'Areuse, formé à la suite de la correction des eaux de 1847 approvisionnait les brasseries et les boucheries de la région.
A Morteau (France), le Doubs fournit la glace nécessaire à la fabrication de la Bière Choppard.

Exploitation des étangs

Les étangs et bassins de châteaux fournirent essentiellement de la glace à leurs propriétaires. La glace, obtenue à partir d'une eau stagnante et peu profonde était souvent d'une qualité médiocre, peu hygiénique.


lieux frais commerce de la glace Saint-Livres
sources d'eau glace de glacier Saint-George
carrières de glace glace de lacs et rivières Autres glacières

 
plan du site contact bibliographie liens haut